RnR-Road-Trip-Report#2: Quireboys, The Last Vegas, Dust Bowl Jokies |Paunchy Cats Inn (D)

En juin 2016 on était allés à Londres avec Guillaume (Teenage Lust Prod ‘) à l’occas du Stone Free festival ayant programmé ALICE COOPER, THE DARKNESS, BLACKBERRY SMOKE, MICHAEL MONROE… entre autre ! La veille, les copains des DERELLAS ouvraient pour SUPERSUCKERS à l’O2 d’Islington, ça annonçait le week end sympa ! Le premier soir dans la salle, un grand blond… Merde, grande ressemblance avec Alexx, chanteur des DUST BOWL JOKIES (DBJ)… « Mais non qu’est-ce qu’ils viendraient foutre ici les suédois ? » me dit Guillaume, n’empêche que même pas deux minutes après ça parle suédois près du bar avec d’autres blonds « Ha ! Mais si j’te dis ! » On rencontre donc Alexx et Hampus, qu’on recroisera sur le festival le lendemain… Des mecs bien sympas… Quelques mois après, DBJ est annoncé en tour support des QUIREBOYS en Allemagne, yeeaaah ! Puis annonce de la venue de THE LAST VEGAS en co-support : Oh-Pu-tain ! Checking des dates… jours de boulot par ci, jours indispo par là… ville au fin fond de l’Allemagne sans vol low cost… Ah, Stuttgart et Lichtenfels potentiellement possibles ! Le TGV annonce de loooongues heures de trajet… prix à 66 balles correct. Lichtenfels : coin perdu en Bavière… Mais ça serait quand même the place to be, un samedi soir… Allé, à tenter ! Quand t’essaies de convaincre tes potes de partir en week-end voir un concert Rock’n roll dans le trou du cul du pays voisin : « Ah non c’est trop loin je travaille moi » (Oui dis aussi que je ne branle rien…) ; « Pour seulement un concert ? Ah oui t’es motivée toi… » (Formule spa ? Journée excursion ? What else ?) ; « Je ne peux pas j’ai pas d’argent » (« …Mais je claque 30€ au bar plusieurs fois par semaine » uhuh…)  ; « L’Allemagne en novembre ? Mais il fait froid non ? » (Oui, ben… Oui, paraît que c’est l’hiver…). MAIS j’ai pu en trouver un ! Et même deux mais Seb aura dû nous lâcher pour cause de voiture qui merde à la dernière minute et payer les frais de garage… On a quand même pensé à toi copaing ! Nous v’là donc deux à vouloir partir et on se dit qu’en voiture, en deux jours pour y aller, et deux pour en revenir : ça peut le faire ! Le bon plan #1 : le co-voiturage ! Mine de rien, on aura pu avoir 80€ grâce à Blablacar, c’est toujours l’occas de discuter un peu en bagnole, d’avoir les bons plans bouffe dans les villes pour les pauses etc. (Nous refusons catégoriquement tout sandwich triangle vendu presque 6€ sur les autoroutes. Non.) Le bon plan #2 : normalement, tes copains n’habitent pas tous dans le même coin que toi, alors hop ! La bonne occas de se revoir, et si t’as le temps, de visiter un peu avec eux !

14222230_984234025018962_6266483499124507355_n

Jeudi 17 novembre :

Départ de la banlieue toulousaine pour rejoindre Mich à Lyon ! Pour une fois que je me trompe d’heure et que j’en ai une d’avance, le bus part en retard, roule au pas, le métro tombe en panne, le bus est bondé… Bref, je suis finalement à l’heure ! Dans le train, le petit PC que je me suis acheté refuse de se mettre en route donc pas de films… Décidemment dans le sud, faut VRAIMENT pas être pressé… Arrivée à Lyon à 19h, en route pour l’appart récup les victuailles parce qu’on va retrouver Alex et Clotilde, des forumers Hard Rock 80’s rencontrés au Stone Free, et ce soir c’est raclette ! On pense à la gastronomie alsacienne et allemande… On se demande si en quatre jours on va prendre quatre kilos uhuh! Le temps de chopper mon sac à main et… Tiens, ben alors il est où ? Oh putain… Ou je commence à vraiment exceller dans la catégorie « J’ai oublié / perdu un truc », ou je suis atteinte d’une maladie neuro-dégénérative et dans six mois l’affaire est pliée (réflexe infirmier d’envisager tout diagnostic ?). Bilan : bye-bye l’appareil photo, le chargeur à pile qui n’était pas à moi (j’ai oublié le mien autre part), les lunettes de soleil à 6 £ (tu me diras, vu la météo…), le mp3… Coup de bol : papiers rangés dans le manteau. One point.

En bande-son de raclette on se fait découvrir pas mal de groupes, moi dans ceux que je ne connaissais pas je retiens THE WAKE WOODS, THE NEW ROSES, SMASHED GLADYS, THE HEAVYS et VINTAGE TROUBLE ! Allé up, déjà minuit, on se fait deux photos souvenirs et on s’en va ! Belle vue sur Lyon en redescendant à pieds du côté de Croix-Rousse vers l’Hôtel de ville (je crois bien). « Merde j’ai Alex qui a essayé d’appeler plusieurs fois. T’aurais pas encore oublié un truc hein Alicia ?! » Pffff, c’est pas drôle… Attends… MERDE mon portable ! Bon, tu regardes la montée, tu regardes l’heure et tu sais que ce ne sera pas pour ce soir… Demain, faudra se lever plus tôt ! … Pour ça :

unadjustednonraw_thumb_186e

Vendredi 18 novembre :

Hey ça pique un peu … Mich a pu récupérer mon portable au taf de Clotilde pas très loin, les co-voit qu’on prend jusque Besançon sont là : HERE WE GO ! Il pleut. Beaucoup. On fait la pause repas dans un bistro près de Besançon recommandé par une des co-voit. Fait marrant : elle se rendait à Speyer en Allemagne pour un festival de metal extrême où on avait été il y a quelques années avec MALHKEBRE, était de Toulouse et connaissait Necrocosm Prod’… Peut-être bien qu’on se recroisera. Tout le monde se retourne quand on rentre, oui, bon, on ne doit pas avoir la tête des routiers locaux uhuh… On repart. Il pleut.

unadjustednonraw_thumb_186b

Le décor autoroutier devient pas terrible : du vide, des champs, du plat, pas de couleurs. On récupère un mec à Montbéliard pour aller jusqu’à Strasbourg où on arrive vers 17h. Ce soir on va chez Jess que j’ai connue à une féria à Béziers et que j’avais déjà été voir une fois à Stras. L’appart est dans le centre et on se rend après au salon de tattoo de son mec, le Two Aces Tattoo Club. Son rockab, bluesy et punk dans les enceintes, bières à l’apéro, on aime ! J’en profite pour demander des détails à Jess sur son expérience de suspension. Pour les novices, ton corps est suspendu dans le vide par des crochets fixés directement dans la peau…Aïe ! HEY ! Il ne pleut plus ! Ils nous emmènent ensuite manger après dans un petit boui-boui turc pas loin : carte pas chère, tout est préparé maison et c’est aussi bon que leur accueil est chaleureux. On se rend après au Pub Nelson, encore des gens bien sympas derrière le bar ! C’est un peu le pub irish, intérieur tout en bois, banquettes rouges,  avec la musique qui va bien (CREEDENCE, ARETHA FRANKLIN…). On décide de rentrer se coucher un peu plus tôt parce que demain c’est lever à 6h45 ! On traverse le centre illuminé et fin prêt à recevoir le fameux marché de Noël et c’est WOUAW !

unadjustednonraw_thumb_1876

unadjustednonraw_thumb_1875

Le mauvais  plan : prendre une pinte de bière APRES un repas copieux. Et une Murphys en plus…

Samedi 19 novembre :

Ca y est on est dans le concret là ! Uuuuh ! On part à 8h de Stras’ après avoir récupéré un co-voit qu’on emmène jusque Francfort. Et après avoir douillé de 30€ de parking, aoutch… Arrivée à Francfort à 10h. Re-parking. On voulait faire le petit détour parce que c’est une des grandes villes allemandes qu’on n’avait pas encore vu ! Il y a la partie de l’Altstadt (le centre historique, en gros) qui contraste avec la petite skyline (que je pensais plus massive ou étendue). Bon, finalement, pas de gros coup de coeur de mon côté pour la ville, d’autant plus qu’il y a autant de travaux que sur les autoroutes allemandes, mais ça permet de couper la route et de se dégourdir les jambes ! On se mange un plat de pâtes et une pizza au Vapiano du coin, comme on ne savait pas trop où aller manger !

unadjustednonraw_thumb_1884

unadjustednonraw_thumb_1887

On repart vers 13h avec deux co-voit direction Würtzburg ! Hormis ces fichus travaux tous les … 20 Km ? La route est plutôt agréable. Plus de péages. Plus de limitations de vitesse mais des automobilistes plutôt respectueux et un trafic fluide… L’autoroute traverse des forêts aux tons sombres et rougeoyants, c’est beau ! On les dépose, et là, c’est le drame ! Premier tournage en rond pour tenter de reprendre l’autoroute. Pour cause de travaux l’accès qu’on est censés prendre est fermé, pas d’indication de déviation… On part dans un sens : rien. Dans l’autre : une ville mais zéro nouvel accès… Mais, comment qu’ils font ?! On repart demander à la station-service en bordure où le mec nous dit tout simplement « Ouais, celle de droite est fermée, mais tu peux descendre à gauche. » Ah…On y va et, oui… On se demande si on est cons ou si… Allé, la fatigue hein !

unadjustednonraw_thumb_188a

unadjustednonraw_thumb_188e

Le 2ème Lost-in-Germany, on le doit encore à des travaux, l’accès au changement d’autoroute pour Bamberg est fermé mais cette fois on trouve un itinéraire de déviation à suivre et c’est parti pour une bonne heure de routes campagnardes traversant des petits villages très colorés. Le ciel se dégage à peine, ça donne de belles vues sur les champs. Je pensais que cette partie de l’Allemagne était assez industrielle et ce fut une bonne surprise de voir qu’ils restent malgré tout toujours tournés vers la préservation des espaces naturels. Beaucoup de petits villages sont plutôt bien dotés en énergie solaire. On arrive ENFIN à Burgunstadt, à 20 bornes de Lichtenfels, là où on a choppé un des hôtels le moins cher qu’on ait trouvé (eh ouais, pas d’auberges de jeunesse dans le coin, et oublie aussi l’AirBnB). On se pose quelques heures avant de filer au fameux Paunchy Cats Inn …

15179084_10205670155153181_4174910671867464385_n

Lichtenfels c’est franchement mignon ! Petit, hyper coloré … Ce qui est marrant c’est que dans ce genre de coin perdu on a quand même croisé pas mal de personnes tatouées ou au look un peu alternatif, quand on pense que chez nous on aurait plutôt croisé des usagers de déambulateurs. Arrivée au Paunchy pour l’ouverture des portes à 20h : une quinzaine de personnes attendent devant. On a l’impression d’être devant un manoir du Rock’n Roll, on aperçoit à travers les vitres la déco … Sebastian a ouvert ce lieu il y a un paquet d’années et s’en sort plutôt pas trop mal, se démerde pour chopper les tournées RnR, fait de la release party etc. (Et si tu suis sa page, tu verras que le mec est un gros collectionneur de vinyle et qu’il a très bon goût !). Une fois à l’intérieur je croise Hampus, batteur des DBJ « Heeey ! Remember me ? » On va jeter un oeil au merch pour évaluer le trou à venir dans le compte en banque. Mich part retirer du cash et je vais discuter avec Adam des TLV. On parle un peu de la date parisienne à venir orga par Teenage Lust, de comment se passe la tournée…

15094970_10205670155873199_3864616996366902558_n

15095519_10205670156513215_5541163039861355213_n

Le bar se blinde un peu plus ! Ca y est, les DBJ démarrent leur set ! Me demande pas de te sortir les titres dans l’ordre et leur liste exhaustive, j’en suis incapable et le « vrai » live-report c’est pas mon truc !  En tout cas je peux te confirmer que c’est énergique et groovy à souhait ! Si tu aimes le hard rock boogie à la AEROSMITH ou encore HANOI ROCKS dans des ambiances un peu 70’s / Gypsy / Voodoo ça devrait te botter … Ca bouge autant sur scène qu’en fosse, les gens sont enjoués, ça danse pas mal et on a même le mec du merch qui vient sauter dans les premiers rangs et qu’est rapidement suivi (nous les premiers bien sûrs ! En plus on connaît les refrains par cœur…). Une de nos craintes était que le timbre particulier d’Alexx en studio n’ait pas un rendu aussi Badass en live, mais zéro déception, ce mec est un tueur ! Le dernier album a été bien mis en avant avec ‘Mama Cocha’, ‘Old Fashioned Country Canvas’, ‘Borderland’, les deux derniers singles ’Lulu’ et ‘The Moon Hangover Groove’ mais on a eu aussi les anciens avec ‘Down to the Bone’ , ‘The Wicked’ et le tubesque ‘Boots on Rocks Off’ en fin de set. Ca finit bien trop vite… « On est obligés de faire court là, mais tu nous verrais en fest on fait des sets de 90 minutes ! » Arg … Je pense que je retournerai en Suède très prochainement.

15128864_910800245687010_365194586741143852_o

15167538_910800892353612_3323190664778910364_o

15194461_910800792353622_6083908787181471349_o

15194404_910800335687001_8722233699100930213_o

On garde nos places au chaud devant, pintes de bière en bouteille à la main (et à 2€50 l’une, s’il vous plaît !) car TLV fait ses derniers réglages pour le son… qui d’ailleurs merde un peu au début sur ‘Bloodthirsty’ en ouverture ! On peine un peu à entendre le chant (grattes montées ?) mais t’inquiètes que ça s’est vite rattrapé en deux-trois morceaux ! Set-list plutôt bien choisie, tous les albums sont représentés avec des tubes comme ‘Whatever Gets You Off’, ‘I’m Bad’  ‘Other Side‘, ma favorite ‘Loose lips’, de la balade avec ‘Apologize’ du moins connu comme ‘Come with me’… On voit que les mecs connaissent bien Sebastian et qu’ils sont comme à la maison. L’ambiance prend bien et encore une fois le set passe très vite ! J’espérais entendre ‘Evil Eyes’ et ‘Voodoo Woman’, je pense que sur les dates françaises tu seras peut-être plus chanceux, comme ils seront en tête d’affiche ! D’ailleurs je me suis permise de glisser l’idée à Bryan, affaire à suivre … En tout cas le dernier album est très bon, choppe le au merch ! En terme de cover tu ne peux pas le louper, il saute aux yeux…

15068937_910801349020233_6582942374570100421_o

15137537_910801379020230_2333576938148050910_o

15156862_910799625687072_5054405990952368244_o

15094853_10205670160873324_3194420682667105590_n

On se retrouve tous au merch par la suite, on peut dire que c’était deux premières parties vraiment efficaces vu le nombre de personnes repartant avec un ou plusieurs trucs ! Je discute pas mal avec Alexx sur leurs projets à venir, la scène en Suède … et je fais la connaissance avec un des guitaristes, Philip. Adam revient après et me présente Chad Cherry. On parle des endroits cool où traîner vers L.A comme j’y voyage en décembre. Lui y habite, moi qui pensais qu’ils étaient tous de Chicago ! On parle aussi de séries TV (il a l’air d’être un gros fan !), de groupes évidemment et d’Alice Cooper qui semble être un type vraiment cool (mais qui en doutait ?!) Les mecs nous remercient de s’être tapés autant de bornes pour eux, mes mains sont rarement restées sans bière (oui, MES) « This one is almost finished I bring you another one! » ahah, merci les mecs ! Bon, il doit faire près de 30° quand tu te rapproches de la scène, du coup je regarde le set des QUIREBOYS depuis le fond de la salle (et puis vus l’an dernier) et ça semble être toujours aussi cool ! Public de connaisseurs, ça chante, ça bouge et en discutant avec des gens par la suite, comme d’habitude aucun n’a été déçu ! Spike fera un petit tour au merch mais ne restera visiblement pas très longtemps car pas mal de mecs l’ont raté pour faire signer leurs skeuds et espéraient voir les QUIREBOYS sortir un peu plus. Quelques allemands curieux sont venus nous voir « Hey vous parlez français, mais vous venez d’où en fait ? C’est trop cool vous êtes rock’n roll ! Et vous restez quelques jours ? » Des gens vraiment sympas. Finalement on aurait à coup sûr été accueillis pour dormir je pense… On saura pour la prochaine fois qu’on reviendra (Si si, ON VEUT !)

15069026_910803005686734_2085683595787758475_o

15123091_910804692353232_7426118440432062431_o

15196061_910803919019976_3076085118121665626_o

15122966_910799419020426_4019265265743138900_o

After show signée Dj Hijinxx, le proprio du Paunchy donc, plutôt axé Sleaze et Hard Rock 80’s ! Bien qu’une partie du public soit partie à la fin du concert, pour ceux qui restent, ça picole ! Je reste avec les DBJ à danser, c’est un peu le genre de playlist festive que j’affectionne particulièrement, tu t’en doutes… Une fille s’approche même de moi… Ouais, bon bref ! Gentleman, je peux même laisser tout mon attirail planqué sous les platines le temps de la soirée. Fin du set vers 2h, on passe plus à des balades et autres titres 80’s moins rentre-dedans ! Je squatte autour d’une table avec Alexx, Sebastian et quelques mecs de TLV. Je commence à me demander où est passé Mich… La dernière fois que je l’ai vu remonte à une bonne heure et il était dans un état… sans compter quand il m’a lancé « Hey je teste la drogue suédoise ! » Oh, génial … Les DBJ s’en vont vers 3h et je décide de partir à la recherche de Mich car je commence sérieusement à penser que ce mec est tombé dans un caniveau, ou est en train de faire la conversation à des personnages imaginaires dehors. Je sors du bar et vais vers la voiture histoire de vérifier que Monsieur ne soit pas parti faire un tour avec… Hey mais putain, pourquoi les phares sont allumés ? Je rêve ou le moteur tourne ?! En me rapprochant je vois que Mich roupille copieusement dedans, chauffage et zic en route… « HEY ! » Je crois que j’ai dû frapper aux vitres pendant deux bonnes minutes pour le réveiller… Portière ouverte, premier réflexe de vérifier la jauge d’essence : il reste à peine deux barres… Il m’aura dit par la suite qu’il n’aurait jamais pensé que je puisse avoir le regard aussi noir ! Je confisque les clés de notre moyen de locomotion et retourne au bar dire au revoir aux mecs. « Oh com’on you’re not leaving now ! Just get him out of the car it’s okay ! » Après tout… OUAIS ! Je repars sortir Mich de la voiture et on reste jusque 4h au Paunchy, manière de se réhydrater et de cuver un peu. L’accent américain, t’as beau regarder les films et séries en V.O t’as toujours un peu de mal à suivre quand tu te retrouves autour d’une table ! Et puis les allemands sont plutôt high level par rapport à nous… En tout cas, comme tous les zicos ricains que j’ai pu rencontrer, ce sont des mecs vraiment sympas, curieux et pas prise de tête ! Finalement je dis à Bryan que pour le blog on essaiera ça par mail, il me dit en rigolant qu’en plus pour lui c’est assez dur de se rappeler des trucs de tournée, bon… Le temps de récupérer un cacheton pour le mal de crâne auprès de Julia, dire au revoir et souhaiter une super fin de tournée aux gars, on se rentre à la bagnole pour faire les vingt dernières bornes nous séparant de l’hôtel. ‘Bluuuuuuuurp!’ OK Mich, mieux vaut vomir maintenant que dans la voiture… Sur le trajet, vas-y que l’embrayage merde et que je stoppe la voiture en warning au beau milieu d’un petit bourg. Lueur de phares en face « Polizei » qu’il y a d’écrit sur la bagnole « Oh-Pu-tain… »  Je m’énerver sur l’embrayage, ou sur Mich, ou sur les deux… Finalement les flics ont dû penser « Ach, kranke franzosen… » et peut-être pour éviter ce qu’ils pensaient être une dispute de couple français, ils ont tracé leur route ! Pfiouuuu… hahah !

unadjustednonraw_thumb_1891

Dimanche 20 novembre :

Couchés à 5h, levés à 9h30. Hello Hangover, it’s been a long tiiiime ! Pas mangé depuis presque 24h, … faim ! Le soleil pointe enfin son nez en tout cas et ça s’annonce plutôt cool pour se balader… Après les « Je suis vraiment désolé, je te suis redevable sur trois générations », on règle la note et on part se promener dans Lichtenfels en s’étant acheté un petit casse-croute à la station-service. Ouais, qu’à peine deux barres d’essence qu’il restait, tu te rappelles ? Bientôt midi mais tellement la dalle, l’indien face au Paunchy nous fait de l’oeil et franchement, très bonne adresse ! Le patron nous sert des portions comme si nous étions quatre à table, allé up, doggy-bag pour ce soir à Besac !

On se remet en route pour aller faire un tour à Bamberg vers 13h. Bon plan #4: regarder sur l’appli Trover les photos de voyageurs pour voir ce qui peut être joli à voir dans un coin où tu vas sans connaître ! Et là : « Woaaaaaaaow ! » On se fait le centre historique à pieds, c’est plein de shops et baraques typiques et colorées. On repart pour cette fois se bouffer environ 7h de route où on fera seulement une halte à Friburg pour récupérer une autre co-voit. On arrive donc à la nuit bien bien tombée à Besançon. Big-up au mec qui ne savait pas quand utiliser ses plein phares, tu nous a bien niqué les yeux espèce de ***** ****** !  V’là qu’on retrouve Laur du webzine Veglam qui nous accueille pour la nuit, et avec un best-of de CHEAP TRICK s’il vous plaît ! Là on est biens…Haaaaah des albums cool ! Des posters cool ! Des vinyles cool ! Bref ça papote zic, pour changer ! Surtout qu’avec un mec comme lui, tu peux parler de groupes obscures de Sleaze des années 80’, de glam 70’s, de glam / punk 90’s … 95% du temps il va te la coller et tu ne lui feras rien découvrir, mais repartir avec un paquet de noms quand tu ne savais plus trop quoi écouter c’est cool aussi non ?! Je découvre les excellents THE GHOSTS OF LOVERS, on s’ré-écoute le dernier enregistré des CRYBABYS (Rha, cette pochette quand même…). Apparemment, Honest John Plain a dû passer de 4 cubis par jour à 4 verres de rouges et s’en sort pas trop mal, Lester doit encore avoir du taf ! Je t’avoue que je lutte pour garder mes yeux ouverts et je pense que j’ai dû bailler quarante fois entre 23h et minuit, non pas d’ennui, mais les week-end rock’n roll couplés aux bornes ça tape un peu…

1100e49d9a005056b75a2f

Lundi 21 novembre :

Flemme et temps gris. On propose à Laur d’aller se faire une bouffe avant de partir et après avoir enfin découvert MANIC STREET PREACHERS et MORRISSEY le temps que Mich se douche, il nous emmène au Basilic Instant, un buffet végétarien où tout est cuisiné chaque jour ! Ca me rappelle le marocain végétarien de Toulouse que j’aime beaucoup (et où j’emmène  à chaque fois si tu viens me voir !) Comme d’hab, je me dis que la bouffe doit être dans le top #3 des trucs cool de la vie après la Musique et les voyages…  ou dormir (un autre passe-temps quand tu es infirmier, dormir te semble tellement cool … !) Time to go ! Encore 2h30 pour rejoindre Lyon, route banale, train à chopper pour 18h afin de rentrer sur la villeuh roseuh. On a repris 10° depuis l’Allemagne et je suis déjà nostalgique de ses campagnes et maisons colorées quand on arrive en ville… N’empêche qu’on est super heureux d’être venus à cette date plutôt que dans une grande ville où on aurait sûrement pas pu rencontrer autant de monde !

15122966_910799419020426_4019265265743138900_o

THE END.

Until the next one…

Tu peux aller checker :

Crédit des photos live de l’article (sauf une mais t’as deviné laquelle) : Sebastian Alsdorf pour le Paunchy Cats Inn

15107455_1544563642224353_3562765282079589440_n

Publicités

Pour laisser un petit mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s