Dagulard (Sublime Cadaveric Decomposition / The Distance / Lycosia…)

« Hey, tu sais je voudrais faire un truc. J’entends souvent vos histoires… je connais beaucoup de zicos qui me racontent des anecdotes, faudrait que je compile tout ça … J’ai réfléchi et je pense monter un blog… Des histoires de tournées etc… Tu penses que ça intéresserait des gens ? » – « Mais c’est génial, fonce ma grande !! » Toujours aussi enthousiaste ce mec ! Alors du coup, forcément, c’est le 1er zicos auquel j’ai pensé tu vois. En plus au détour de grandes discussions, on refait souvent le monde du rock’n roll, on cherche le comment-ça-marche, on se raconte des trucs … Beaucoup d’échanges intéressants et une vision commune de la scène. Mais bref, allé, je te resitue notre histoire. 2009, bar le Saint des Seins, Toulouse. Avec Art for Rats nous filons un coup de main à Martin de Syndicate of Noise (également chanteur dans SYSTR) qui organise ce soir-là SYSTR et LYCOSIA. Un grand black charismatique discute beaucoup avec nous, on parle de zic, de la scène, il nous remercie pour la bouffe (faut croire que les sandwichs sont monnaie courante en tournée ! ) Avant son entrée sur scène, il nous demande de passer le sulfureux et lourd « Shout at the devil » des MÖTLEY CRÜE. Par la suite, on se revoit plusieurs fois sur Paris et fin 2012 il me présente un groupe rock’n roll qu’il vient d’intégrer, THE DISTANCE.

The Distance prépare le terrain pour sortir leur 2nd album, SUBLIME CADAVERIC DECOMPOSITION (SCD) continue de brutaliser la scène depuis près de 20 ans avec leur grind / death et Lycosia sombre dans l’oubli. On se retrouve fin mars 2014 vers 17h au local de répèt avec Duff Rodriguez (bassiste, également chez SCD et The Distance) et Dagulard (batteur). Je le remercie d’ailleurs pour être le 1er à se lancer pour mes histoires de blog farfelues, car il est difficile de trouver le juste milieu entre ce qui est racontable ou non, dur de relater aussi certaines aventures où figurent d’autres protagonistes en (souvent) mauvaise posture … j’espère que les suivants seront nombreux ! Assise entre les amplis à côté de la batterie, dictaphone sorti…

 

The Distance (Tour support Life of Agony déc. 2014) Köln
The Distance (Tour support Life of Agony déc. 2014) Köln

***

– J’en ai plusieurs qui sont inavouables du coup … je ne les avouerai pas ! (rires) (Duff)

– Moi, mon anecdote préféré c’est bien entendu le fait d’avoir joué devant Pete Sandoval (ndlr : batteur des MORBID ANGEL) qui est venu me voir en répèt, ça c’est clair que ça doit être un des trucs les plus cool qui me soit arrivé ! Il sortait avec une de mes meilleures amies de l’époque … ouais à l’époque j’étais dans Sublime, faudrait que je me souvienne… je crois que c’était … (Dagulard)

– 2006, 2005… c’était décembre, il était venu pour Noel…

– Ouais ça doit être fin 2006 … Enfin bref il venait de faire une tournée Morbid Angel et donc entre temps il venait voir sa copine. Et en fait, ben parce que c’était l’anniversaire d’un des mecs du groupe 7th NEMESIS dans lequel je jouais à l’époque, elle s’est pointée en répèt avec lui, donc c’était genre… Woaaw ! On est allé au Auchan avec lui acheter de l’alcool, tu vois genre le Auchan où on avait l’habitude d’aller pour se bourrer la gueule, on se disait « putain, il y a Pete Sandoval avec nous, c’est génial ! » Sauf qu’après les membres du groupe étaient un peu en mode cocooning et groupies tétanisées donc on n’a rien fait de mieux que de regarder des vidéos youtube chez le bassiste… la GROSSE LOOSE ! (rires) Grosse loose qui par contre après a été compensée par le fait que Marie-Hélène, sa petite amie de l’époque donc, l’a ramené en répèt de Sublime la semaine d’après et ça s’est beaucoup mieux passé à tous les niveaux ! Bon, il avait l’air toujours aussi à l’ouest, je ne sais pas ce qu’il consommait à l’époque mais il était tout le temps en fait super K.O et il parlait d’une manière vraiment mystique à chaque fois… mais on se comprenait très bien au bout de quelques verres ! On sentait en fait qu’il avait bien conscience de ce qu’il se passait autour mais il était genre… dans son nuage quoi ! Il passait son temps en fait à fumer des joints, bien sûr qu’on roulait, dès qu’il avait besoin de quelque chose on était au petit soin mais sans pour autant se comporter en groupies, le SCD crew s’est bien rendu compte de l’attitude à avoir avec Pete qui était plus dans un état d’esprit « ouais je viens voir des potes, on fait tous partie de la famille metal quoi je ne viens pas voir des groupies !» (rires) Et donc c’était marrant parce qu’il est venu en répèt de SUBLIME et là c’était assez génial !
Il y avait, je ne sais pas… peut-être une dizaine de potes qui étaient dans la salle, enfin les habitués, comme nos répèt étaient ouvertes, et donc ça slammait, ça pogotait, avec Pete Sandoval en face en train de boire des bières, le truc de ouf ! (rires) Genre t’es déjà content quand tu vas le voir, que tu partages le carré VIP avec …Non ! Lui il vient à ta répèt, il était en train de dire « ouais, pas mal ton jeu… » tout ça, il était en train de donner des conseils. Et ouais, après les gars de SUBLIME à l’époque ont fait la teuf avec lui, mais au studio de répèt quoi, c’était vraiment génial ! Ca enchainait les tours de tise et on partageait des putains d’anecdotes, c’était vraiment… tu vois, ce moment où quand il t’arrive ce genre de choses, tu sais que tu ne t’es pas trompé de voie, surtout quand t’as un gars comme Pete Sandoval qui te dit « Putain, c’est cool ce que vous faites ! », tu te dis juste « …bon ok on va continuer ! »

 

Live The Distance à l'Olympia (Rock the gibus fest, avril 2013) Photographe : MARILOU V. http://marilouv-photography.blogspot.fr/
Live The Distance à l’Olympia (Rock the gibus fest, avril 2013) Photographe : MARILOU V.
http://marilouv-photography.blogspot.fr/
– « Ca me rappelle du vieux TERRORIZER » (rires)

– Ouais ouais, c’est exactement ça qu’il avait dit !! […] Putain dans les anecdotes aussi, il y a celle où on avait joué dans le fief d’ANOREXIA NERVOSA c’était assez ouf. Je suis presque sûr… alors faudrait que j’arrive à le resituer dans le temps, c’était donc à Limoges, on jouait avec… oh putain, MISANTHROPE(rires) et il y avait S.U.P et ORPHANAGE

– Et vous avez joué avec Misanthrope avec ces groupes-là ? (Alicia)

– Ouais mais tu parles d’une époque … il y a 10 ans !

– Ouais c’était plus courant mais c’était la 1ère fois où on se retrouvait sur une affiche avec des styles aussi divers, ça m’a rappelé beaucoup justement ce qu’il se faisait aux Etats-Unis, ou même dans d’autres pays, encore une fois tu te rends compte que la France a eu beaucoup de mal à essayer de mélanger les styles et, bon après il y a plusieurs facteurs comme des organisateurs frileux…

– C’est surtout dans l’underground que ça se faisait en fait.

– Le fait aussi que t’aies envie de miser sur un public et non sur une affiche éclectique en se disant « bon, si les groupes sont bons, ça va plaire ! ». A l’époque, on était vraiment là pour… on va dire faire le groupe de bourrins ! Il y avait aussi PULMONARY FIBROSIS d’ailleurs qui ouvrait avant nous. Donc 2 groupes de grind, des gens qui venaient voir SUP et ORPHANAGE, groupe culte, vraiment bon, un doom death à clavier très sympa, un peu power… J’étais en admiration devant SUP, d’ailleurs tout le monde était en admiration devant eux, et les mecs de MISANTHROPE ont fait un super show !

SCD sh

 

 

Jean-Jacques Moréac, un bassiste absolument extraordinaire et sympathique, De l’Argilière aussi. D’ailleurs, je me souviens que j’achetais les CDs chez Holy Records et c’est lui que j’avais en contact, il me disait « Tiens j’te conseille ça… ». Enfin bref un groupe pour qui, personnellement, j’ai toujours eu du respect parce qu’ils ont ce côté, tu vois… très franco-français ! Moi ça ne m’a jamais dérangé parce que je me suis dit qu’il faut être vachement couillu pour faire ça du temps où montrer un intérêt réel pour l’histoire et la culture française est considéré à tort comme ringard, il y a très peu de groupes qui le font ! Donc à partir de là, ils avaient mon respect, puis aussi parce qu’ils arrivaient à remettre certaines vérités philosophiques et historiques au goût du jour… bon on est en France alors c’est toujours bon quand tu as des groupes comme FORBIDDEN SITE, ANOREXIA NERVOSA et MISANTHROPE, qui ont contribué à remettre la culture française à sa place et à montrer qu’elle pouvait se mêler au metal. Bien entendu que d’un point de vue historique, des thèmes comme le massacre des chouans qui ont été développés dans MISANTHROPE, ont totalement leur place dans le metal ! En bon royaliste, De l’Argilière nous rappelle entre autres que le mythe du 14 juillet 1789 s’est fondé sur un génocide et représente une falsification de l’histoire, il tient bien là son rôle de « misanthrope » fidèle au personnage de la pièce de Molière qui se pose en critique de ses contemporains, bref c’était pour la digression historique hahah! Toujours est-il que l’affiche était complètement ouf, super bizarre, et ça l’a fait ! Mais tout le monde avait déjà oublié notre prestation du moins c’est ce que je pensais… mais il y avait un gamin de peut-être genre 8 ans qui était venu avec son père, et qui avait tellement bloqué sur nous qu’il est venu nous voir au moment où on s’apprêtait à se barrer, pour me demander mes baguettes ! Et là je me suis dit « …oh !? La relève! »
Cymbal crash
Cymbal crash
Ca nous est arrivé aussi à Nevers, il y a un gamin qui est carrément monté sur scène, on jouait aussi sur une affiche improbable, il y avait SMASH HIT COMBO, donc rien à voir avec nous ! Et ATLANTIS CHRONICLES. A ce concert là en fait c’était vraiment génial de constater encore une fois que tout est une question d’attitude ! Il y a des groupes qui peuvent être très bons et super carrés, mais qui à force de privilégier « la pose » ne vont pas dégager le truc qui fait que le public va s’identifier. C’est vrai que quand tu joues sur scène, c’est toujours sympa de se mettre à la place du public, t’étais à leur place il y a longtemps et tu te dis « qu’est-ce que j’aurais aimé qu’on m’envoie dans la gueule, quelle attitude j’aurais aimé voir des musiciens sur scène » et j’ai toujours gardé ce côté-là. Si tu joues avec cette sincérité, cette proximité, que tu te donnes vraiment, les gens s’identifient et donc ça donne des scènes spontanées où les gens montent et ne quittent plus la scène et du coup t’avais ce gamin avec sa petite tignasse blonde qui était monté, qui headbangait, notre chanteur lui avait passé le micro… enfin la totale ! J’aime bien ce genre d’attitude, ce ne sont pas forcément des anecdotes extraordinaires, ce sont des choses qui arrivent pendant des concerts où l’on se dit que l’on a transmis quelque chose !

 

– Et l’autre fois tu m’as parlé d’une fin de tournée, où ça s’était fini chez Gornoss Prod’

(rires), sur Lille et sa région, imagerie un peu gotho sataniste quoi. Le mec qu’est à l’origine de ça, sa petite amie était Elodie Bathory et cette nana était particulièrement fan de Lycosia et avait donc fait une scène avec un des titres. Le titre était « Say fuck yeah ! » (rires)

Elle l’avait envoyé, toute contente, à notre bassiste de l’époque et c’ était carrément cool ! Donc de fil en aiguille on s’est retrouvé à être pote avec Gornoss et à l’after de Lille, c’était au final assez fun et décalé ! Avec les gars de Systr qui étaient assez jeunes, bon ils se doutaient qu’on allait chez un prod de film de cul mais t’imagines la scène où, bon on a été accueilli comme des rois…

– L’hébergement improbable !

(rires) et puis on voyait la fille on train de bien se donner à l’écran nous servir des verres en mode toute gentille « hey ça va, tu veux un peu plus de vodka ? » (rires) Enfin voilà tu as souvent des afters qui peuvent être bien, bien marrantes !

 

Et aussi anecdote qui peut paraitre vraiment ouf, là aussi ça remonte ! Quand j’avais enregistré l’album de 7th NEMESIS, « Violentia Imperatrix Mundi » (2006), on était allé à Toulouse chez Stéphane MAY, qui avait produit le 1er album de THE OLD DEAD TREE. Et en fait ce mec était en train de travailler sur le projet d’un ex-VOÏVOD qui habitait sur Toulouse depuis plusieurs années …

– Ah bah Eric FORREST !

– Exact ! Et cette putain de rencontre avec Eric FORREST ! C’était assez dingue. Donc on arrive à Toulouse, tac-tac, tout se passe bien, et donc l’ingé-son nous dit qu’il va nous emmener dans un bar sympa, qu’il y a un groupe qui joue mais ne nous dit rien de plus ! Et bordel de merde, on arrive, les mecs étaient en train de jouer, et ça jouait putain de bien ! Et à un moment, je regarde le chanteur et je me dis qu’il a vraiment une bonne tête et qu’il me rappelle trop quelqu’un ! Alors en plus c’était le bar où tu vois, tu pouvais manger des pizzas dedans … Tu te dis que tu vas aller dans un bar voir des groupes locaux jouer sans prétention et tu tombes sur ce mec ! L’humilité de ce gars, putain c’est ouf ça aussi, c’est le genre de personnage qui te fait un peu penser à Mickey ROURKE dans « The Wrestler« , c’est le genre de destin… Tu te dis le mec il remonte malgré tout, alors qu’il a connu la gloire absolue avec VOÏVOD, tu pourrais croire que le mec il est blasé mais non ! Il continue de faire du putain de bon metal avec les tripes, un gars super sympa … on a discuté avec lui, bu des coups, on s’est revu plusieurs fois… vraiment cool !

Dagulard et Sylvain, UK Tour
Dagulard et Sylvain, UK Tour

Bon voilà, ça c’est des anecdotes en tant que musicien… Après, je me souviens, quand j’allais à des festivals … Il y avait le putain de festival black metal de bullion dans le 91, avec ENTHRONED, ARKHON INFAUSTUS… il y avait Hreidmarr d’Anorexia Nervosa qui avait fini dans une poubelle, quelque chose comme ça … Arkhon Infaustus avait fait un show, ça tu vois c’est le genre de trucs, quand t’es jeune, ça te marque ! Tu te dis « Yes ! Les gars ils ne plaisantent vraiment pas ! » Donc t’avais le show et il y avait une nana habillée en bonne sœur qui faisait une fellation à un mec habillé en prêtre et ça a duré… putain de bordel de merde, bien 4 morceaux ! (rires) Et les gars continuaient de jouer… et ce que j’adore, c’est la retenue des gars dans le public, qui essayaient en fait de ne pas focaliser sur ce qu’il se passait juste à côté, par respect pour les musiciens ! ENTHRONED avait fait un show mythique, Sabathan complètement bourré après qui … parce que c’était genre une salle polyvalente hein, tu voyais les panneaux de basket apparents… et donc après le concert, tu voyais Sabathan complètement défoncé à je ne sais quelle substance, qui poursuivait des mouches imaginaires avec une bombe insecticide dans le terrain de football qui était à côté ! Ils avaient improvisé une partie de foot… Et quand t’es super fan de ces groupes là, même dans ces moments les gars restent dignes (rires) […] Ben tiens elle est marrante celle-là…

SCD live / Hellfest 2012
SCD live / Puntpop Festival (Pays-Bas)

– Yep celle-là elle est bien !

– Alors Hellfest 2012

– Le bassiste de SUFFOCATION qui perd ses affaires, sa valise… Dag l’a dépanné d’un t-shirt

– On jouait le dernier jour …

– Le matin. Et Suffocation jouait à 17h je crois

– Et c’était une pote qui s’occupait d’eux en France et qui nous a dit que le bassiste avait perdu ses affaires, il n’avait plus de vêtements de rechange, alors elle vient nous voir genre « ouais vous n’auriez pas un t-shirt, un truc à lui filer ? » Alors nous, bien sûr, on glisse un t-shirt de SCD, le package, tout ce qu’on avait ! (rires) En espérant qu’il allait le porter sur scène

– En même temps il n’avait plus trop le choix

– Ben ouais mais comme il met toujours des t-shirts noirs et sobres sur scène ! –

– T’imagines le mec il met le t-shirt à l’envers pour rester en noir et là t’es blasé! (rires)

– Toujours est-il qu’Esther nous a carrément dit « ben venez avec moi on va aller les voir dans les loges ! » et on a passé, je ne sais pas, une bonne demi-heure, j’étais en putain d’admiration, il y avait aussi les mecs de BRUTAL TRUTH, il y avait plein de mejej et franchement c’était chelou, ils doivent mettre autre chose dedans… Mais bon ça m’arrangeait bien, à ce moment-là je ne buvais plus et c’était le 3ème jour sobre avec tout le monde de plus en plus bourrés…

SCD live Hellfest 2012
SCD live Hellfest 2012

– C’est bien le festival de l’enfer !

– Ouais ! Et du coup on est au milieu des gars de Suffocation, qu’on adore, qu’on vénère, et on était là à discuter d’égal à égal… Et on voit le chanteur arriver pour parler à ses gars et les motiver, puis Terrance HOBBS ! Un dieu à la guitare ! Et en plus on dit souvent « ouais il n’y a pas beaucoup de noirs dans le metal »

– Le mec il fait les meilleurs riffs de death metal de la Terre !

– Et quand je travaillais à Pigalle près de la Loco, ils avaient fait un concert là-bas, quand ce mec était venu jouer je lui indiquais « ouais tu peux trouver et acheter ça là… » et donc plus tard on se retrouve dans la loge du gars, c’est cool !

[Blah blah blah Hellfest | Batterie & bass | Rencontre du chanteur de Behemoth | Napalm Death | Blah blah blah Dave Grohl et tour à venir et… fin du timing ! Heure de la répèt]

– Bon, la question perso, si tu devais filer 3 tracks ou albums rock qui bottent le derrière, collent une bonne leçon ou résument bien le working class ?

– … Vaste question car il y a plusieurs questions ! Par rapport à la question sociale, difficile de ne pas citer « Working class hero » de JOHN LENNON repris à toutes les sauces, de DAVID BOWIE à GREEN DAY en passant par NOIR DESIR.
Sinon d’un point de vue général « Yesterday don’t mean shit » de PANTERA.
« Magnified » du groupe culte de grunge FAILURE, passé inaperçu à cause du raz de marée NIRVANA ! Le groupe se reforme pour la plus grande joie des groupes qu’il a inspiré ! « 1996 » de MARILYN MANSON pour la portée hautement intemporelle et nihiliste des paroles, véritable manifeste de haine hahah ! Non trois c’est trop bien trop court mais on va s’arrêter là tout de même.

– Et pour finir, un petit topo sur les projets actuels et à venir :

– Alors avec SCD on est à plus de la moitié du processus d’écriture du nouvel album qui va sortir probablement pour les 20 ans du groupe et que je peux déjà annoncer comme le meilleur album du groupe, un hommage vibrant à la scène death du début des années 90’ avant que le terme grind n’existe et devienne galvaudé. Concernant THE DISTANCE, l’album est prêt et présente une énorme évolution par rapport au premier album, là aussi les choses ont été faites en grand de manière à installer durablement le groupe dans le paysage musical français, il va prendre un peu de temps avant de sortir mais c’est totalement justifié tu peux me croire !
D’un point de vue personnel, je ne sais pas encore trop communiquer dessus mais je vais participer à une émission musicale qui sera diffusée sur le service public très prochainement, émission autour de la guitare et présenté par Norbert Krief (Trust, Johnny Halliday … Shakin street pour les connaisseurs), plus d’infos très bientôt !

***

Nous à l'Olympia (The Distance au festival Rock the Gibus, avril 2013). Photo par Meydine Maho : http://www.made-in-maho.com/
Nous à l’Olympia (The Distance au festival Rock the Gibus, avril 2013). Photo par Meydine Maho : http://www.made-in-maho.com/

Je pense que je vais être nulle pour les fins d’articles … En  fait je n’y avais même pas pensé, c’est en mettant en page sur wordpress que je me dis que quelque chose cloche à la fin… Pour celle-ci, l’idée me vient de balancer moi aussi une anecdote, parce que Dagulard, c’est quand même le mec qui se fait virer d’un festival en plein air où on était allés voir ALICE COOPER … J’ai raconté cette histoire sur le site de l’ami Titi, ça parle du public gnan-gnan et de l’aseptisation du rock’n roll (ouais rien que ça!) :
https://kissjata.wordpress.com/category/alice-cooper-montereau-10-6-2010/

Google te renverra également sur cet article dressant un portrait de lui, que j’ai trouvé très chouette :
http://www.orgysteria.com/sublime-cadaveric-dagulard/

Publicités

2 réflexions sur “Dagulard (Sublime Cadaveric Decomposition / The Distance / Lycosia…)

  1. Aaaaaah c’était donc toi l’anecdote du concert d’Alice Cooper? J’avais adoré! C’est bien évidemment notre ami commun qui m’a dirigé vers ton site…
    Chouette publication, continue, le monde a besoin de meufs qui écrivent!

    J'aime

Pour laisser un petit mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s